LA FRANCOPHONIE  
Pour en savoir plus sur la francophonie d'ici et d'ailleurs…

LA FRANCOPHONIE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Les francophones sont arrivés au début du XIVe siècle à Terre-Neuve-et-Labrador. Nous avons une histoire riche et unique de …….. ans. Découvrez-en plus sur les origines de la francophonie et la place qu'elle occupe maintenant dans la province.

Du traité d'Utrecht à aujourd'hui

  • 1713-1783

    Dans le traité de paix d'Utrecht, signé par la France et la Grande-Bretagne en 1713, la France cède certains territoires nord-américains à la Grande-Bretagne, dont l'île de Terre-Neuve. La colonisation permanente française y est interdite et Plaisance (Placentia) est cédée aux Anglais. Par contre, ce traité autorise la France à utiliser une petite partie de la côte - du cap Bonavista à la pointe Riche - comme base pour ses activités saisonnières de pêche. C'est ce qu'on surnommera le French Shore.

    Les pêcheurs français qui viennent pêcher la morue sur les côtes de Terre-Neuve sont alors appelés les Terre-neuvas. Beaucoup d'entre eux s'installent sur l'île Rouge, au large de la péninsule de Port-au-Port, et décident de rester y habiter. Ils sont à l'origine d'une grande partie de la population francophone actuelle de cette région. Plusieurs villages ont encore aujourd'hui des noms français, dû à la présence des colonies françaises comme Baie Verte, Port-aux-Basques, François, etc

  • 1783-1904

    Dans le traité de Versailles (1783), entre la Grande-Bretagne et la France, les limites du French Shore sont revues et s'étendent maintenant du cap St.-John au cap Ray.

  • 1904

    Aux termes de la convention anglo-française de 1904, mieux connue sous l'appellation Entente cordiale, la France renonce aux privilèges de pêche à Terre-Neuve qui lui avaient été conférés par le traité d'Utrecht et qui permettaient aux pêcheurs d'utiliser le littoral; les pêcheurs français peuvent continuer à pêcher dans la région sans toutefois pouvoir s'installer à terre.

  • 1904 à 1984

    Sur la péninsule de Port-au-Port, parler français à l'école est mal vu et même interdit. Afin d'éviter la discrimination, plusieurs noms français sont anglicisés : Leblanc devient White et Dubois devient Woods, par exemple.

  • 1949

    Le 31 mars 1949, Terre-Neuve devient la dixième province à entrer dans la Confédération canadienne. Dans un premier temps, cet évènement n'apportera rien aux Franco-terre-neuviens. Mais ce moment historique permettra plus tard à cette communauté de revendiquer ses droits constitutionnels.

  • 1982

    Le Canada adopte une nouvelle constitution : la Loi constitutionnelle de 1982. Cette nouvelle constitution dans laquelle est enchâssée la Charte des droits et libertés est lourde de conséquences pour la communauté francophone de la province. Elle permet, entre autres, au gouvernement fédéral d'intervenir en éducation, même s'il s'agit d'un champ de compétence provinciale. Pierre-Elliott Trudeau est Premier ministre lorsque l'article 23 de la Charte canadienne entre en vigueur, donnant aux citoyens canadiens le droit à l'instruction dans la langue de la minorité. Les provinces et territoires canadiens ont maintenant l'obligation d'offrir aux citoyens en milieu minoritaire une instruction dans leur langue.

  • 1960

    Une première école française ouvre à Labrador City. À cette époque, le développement de l'industrie minière dans cette région attire plusieurs familles francophones du Québec et du Nouveau-Brunswick, qui revendiquent alors leurs droits à une éducation en français pour leurs enfants.

  • 1998

    Le gouvernement provincial crée un conseil scolaire francophone administré par et pour la communauté francophone. Il prend le nom de Conseil Scolaire Francophone Provincial (CSFP).

  • 2015

    Le 26 octobre 2015, le gouvernement provincial annonce une nouvelle politique en matière de services en français. Elle s'applique à tous ses ministères et a pour objectif l'adoption d'une approche uniforme et coordonnée pour le développement des services en français dans l'ensemble du gouvernement provincial.

  • 2019

    Aujourd'hui, la province compte six école d'enseignement en langue française : à Labrador City (Centre éducatif l'Envol), Happy Valley-Goose Bay (École Boréale), à la Grand'Terre (Centre scolaire et communautaire Saint-Anne), Cap Saint-Georges (École Notre-Dame du Cap) et Saint-Jean (Centre scolaire et communautaire des Grands-Vents). On compte également 73 écoles ou est offert un programme d'immersion.

DATES IMPORTANTES ET CÉLÉBRATIONS

Le 2 février - Jour de la Chandeleur

Lors de cette fête annuelle célébrée principalement sur la péninsule de Port-au-Port, les résidents passent de maison à maison pour ramasser des bouts de tissus qu'ils accrochent à un bâton. Ensuite, ils se rassemblent pour célébrer et danser autour de ce bâton (cette tradition s'apparente à celle de « la ceinture de Brigitte », fêtée le 1er février et d'origine bretonne et irlandaise). Il est aussi de tradition de confectionner et de manger des crêpes.

Le 20 mars - Journée internationale de la francophonie

C'est à cette date que l'ensemble des communautés francophones du Canada célèbre la francophonie. À Terre-Neuve-et-Labrador, les francophones célèbrent cette journée dans le cadre des Rendez-Vous de la Francophonie. Ces derniers fêtent, pendant une vingtaine de jours, la vitalité et le dynamisme des communautés francophones du Canada.

Le 30 mai - Journée de la francophonie provinciale

Chaque année, dans les régions francophones de la province, le traditionnel lever du drapeau franco terre-neuvien-et-labradorien a lieu.

Le 15 août - La journée de l'Acadie

Le Tintamarre est une tradition acadienne qui consiste à marcher à travers une ville en faisant le plus de bruit possible. Il est souvent organisé durant les célébrations de la fête de l'Acadie. Cette pratique démontre la vitalité et la solidarité de la communauté acadienne et rappelle aux autres leur présence.

AFFICHONS NOS COULEURS !

Le drapeau franco terre-neuvien-et-labradorien

Le drapeau francophone de Terre-Neuve-et-Labrador a été adopté en 1986. Les couleurs bleu, blanc et de rouge représentent nos origines françaises tandis que le jaune représente nos origines acadiennes.

L'illustration de voiles rappellent la venue des premiers Européens et leur gonflement suggère l'action; toujours de l'avant. La haute voile est décorée d'une branche d'un Tamarack « mélèze », l'emblème du Labrador, et la grande voile est décorée d'une sarracénie pourpre, l'emblème floral officiel de la province.

Drapeau

Le drapeau acadien

Le drapeau acadien a été adopté à l'Île-du-Prince-Édouard en 1884, lors de la deuxième convention nationale des Acadiens et Acadiennes. Le drapeau tricolore est celui de la France, dont les Acadiens sont descendants et l'étoile représente la Stella Maris, l'étoile de Marie.

La Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL)
La Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador travaille à la défense et à la promotion des droits et intérêts de la communauté francophone et acadienne de Terre-Neuve-et-Labrador.

VOIR

Le Réseau Culturel Francophone de TNL (RCFTNL)
Le RCFTNL a été mis sur pied pour assurer le développement et l'épanouissement de la culture francophone à Terre-Neuve-et-Labrador, et ainsi favoriser son plein rayonnement, notamment en aidant les artistes et artisans francophones de la province.

VOIR

Le Réseau santé en français de TNL (RSFTNL)
Afin d'améliorer l'offre de services de santé en français, le RSFTNL contribue à la sensibilisation et à l'engagement de la communauté, et conseille de manière stratégique ses partenaires sur la planification, l'organisation et l'intégration de services de santé de qualité en français.

VOIR

Franco-Jeunes
Franco-Jeunes a été fondée en 1988 pour offrir des expériences stimulantes et enrichissantes à la jeunesse (de 12 à 25 ans) d'expression française de la province. L'organisme se veut PAR et POUR les jeunes : ces derniers gouvernent l'organisme (le conseil d'administration est uniquement composé de jeunes) et organisent leurs propres activités en français dans les régions francophones de la province. Franco-jeunes aspire à une jeunesse d'expression française engagée et fière de sa culture.

VOIR

Le Réseau immigration francophone de TNL (RIFTNL)
Le Réseau immigration francophone de Terre-Neuve-et-Labrador a été créé par la FFTNL en 2007 pour répondre aux besoins des nouveaux arrivants francophones à Terre-Neuve-et-Labrador. Son objectif est de faciliter la venue des immigrants dans la province, afin de participer à l'essor économique que notre province connaît depuis plusieurs années.

VOIR

Compas : service d'accueil et de soutien aux nouveaux arrivants francophones de terre-neuve-et-labrador
Le Compas est le service de proximité axé sur l'accompagnement des nouveaux arrivants francophones dans leurs démarches d'établissement dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Il mise sur le développement de relations durables et l'inclusion sociale en français, l'une des deux langues officielles du Canada.

VOIR